Floor, un métier à part chez Texapoker

Il y a 1 mois

Comme chaque mois, Texapoker vous propose d'en apprendre un peu plus sur les dessous de notre organisation. Après avoir fait le point sur les mesures sanitaires mises en place depuis le début de la pandémie mondiale, il est temps de vous faire découvrir un métier primordial de l'organisation, la profession de floor.

Si Texapoker n’a pas créé ce poste de toute pièce, il l’a considérablement ré-inventé en en faisant un poste bien plus complet. Mais être floor, qu'est-ce que cela veut dire ? Selon la définition du site ClubPoker, un floor est « un juge suprême qu’un joueur peut appeler à tout moment en cas de litige ou de conflit, et qui réglera la situation. Les floors sont les garants de l’équité en cas de doute. » Définition synthétique mais incomplète. Pour commencer, il n’est pas « un juge suprême », seul le Directeur de tournoi pouvant s’octroyer ce type de titre. Il n’est pas non plus qu’à la disposition des joueurs, mais avant tout à celle des croupiers. De plus, il est garant de l’équité et surtout de la sincérité des jeux. Le mot « arbitre » prend alors tout son sens. Selon le dictionnaire Larousse, c'est une « personne chargée de diriger un match, de faire respecter les règles du jeu par les adversaires ».


Romain Laugerotte

Voilà dès lors comment nous définirions de façon précise et complète ce poste. Un floor est un arbitre, représenté par une femme ou un homme. Il doit être majeur, posséder un casier vierge et avoir un sens critique des situations. Il est avant tout le bras droit du Directeur de tournoi et se doit d’appliquer sa politique, ses exigences et de lui faire tous les retours nécessaires. Endurant et présentable, il observe constamment les tables qui sont à sa charge. Tel un médecin vis-à-vis du serment d’Hippocrate, il veille au bon déroulement de la partie en accord avec la politique de l’établissement hôte, des règles de jeux éditées et de la réglementation des jeux en vigueur dans le pays où il intervient. Le floor est bien évidemment à la disposition des croupiers qui travaillent à leur table mais aussi des joueurs ou de toute autre personne intervenant sur le festival. Il se doit d’apporter des réponses et des solutions claires quand la situation le demande. Loin d’être dans son coin à attendre que l’on fasse appel à lui, il est constamment actif et disponible. Son approche en table ou face à un joueur est à la fois commerciale et psycho-sociale. Il se doit d’être avenant, compréhensif, souriant tout en restant ferme dans ses prises de positions.

La polyvalence de rigueur chez Texapoker

Quelles sont les spécificités du métier de floor chez Texapoker ? Depuis 3 ans (pré-COVID), nous organisons en moyenne entre 3 et 4 festivals par semaine en France et en Europe. Chaque festival a une durée moyenne de 3,5 jours pouvant aller de 8 à 30 tournois pour chacun d’entre eux. Nous pouvons différencier 3 types de festivals :

*les réguliers (toutes les semaines),

*les mensuels (une fois par mois),

*les partenaires (sponsorisés par de grosses marques).


David Deneuveglise

Sur les réguliers, c'est Texapoker qui propose un floor au casino accueillant ces mini festivals hebdomadaires. Une fois le choix fait, cette personne aura à sa charge la gestion globale du festival. Accompagné d’une équipe de 5 à 7 croupiers, le floor doit veiller au bon déroulement de tous les tournois et à la bonne tenue de ses équipes. Il est à la fois l’arbitre suprême mais aussi le référent de tous les points de contrôle qui gravitent autour de lui tels que la caisse, le contrôle aux entrées, le bar, la direction et le personnel d’entretien. Il n’a ni DC (dealer coordinator) ni CC (chip control) pour l’accompagner. Il doit avoir un œil sur tout et sur tout le monde. Il anticipe en permanence et ses marges d’erreurs sont infiniment petites. Un document solide et complet lui est remis contenant tous les processus qui lui sont demandés. Employé par le casino, il se doit d’en appliquer les règles mais aussi de représenter l’image de son partenaire, Texapoker.

Sur les mensuels, le système est semblable au précédent. Les différences s’expliquent dans le nombre de joueurs et de croupiers. Un festival mensuel peut nécessiter de 11 à 19 croupiers. Les attentes sont les mêmes et le floor s’accorde dans certains cas à prendre à ses côtés un assistant. Ainsi, la pression est plus forte et les responsabilités plus importantes. Enfin, c’est sans aucun doute dans les festivals sponsorisés (FPO, UDSO, PPT, Megastack...) que le métier de floor chez Texapoker rejoint davantage celui des autres circuits. L’équipe est plus complète, la répartition des charges plus organisée et la pression bien plus diffuse.


Julien Chaudesaigues

Pour tenir ses promesses et rendre le poker accessible à tous, Texapoker a dû se réinventer et penser la gestion d’un festival de manière différente. Du régulier où la répartition des tâches est totalement centralisée sur une personne, au sponsorisé où l’équipe est plus grande et plus complète, les floors issus de notre entreprise ont su s’adapter et revisiter le spectre qui les définit comme « des juges suprêmes qu’un joueur peut appeler à tout moment en cas de litige ou de conflit, et qui régleront la situation ».

Pour conclure, rappelons que Texapoker n’a pas son semblant ailleurs dans le monde. Il est le seul prestataire de tournois à travailler un aussi gros volume avec autant de récurrence. Dans ce genre de situation, la grosse difficulté est de faire face aux connivences entre joueurs. Se rendre toutes les semaines dans un établissement où sont organisés des réguliers, des mensuels et des festivals sponsorisés, c’est créer tout un écosystème où les joueurs se fréquentent, apprennent à se connaître, ne souhaitent pas se jouer, se connaissent, ne s’aiment pas, s’aiment etc. Pour un floor, c’est devoir contrôler cet environnement et surtout éduquer, en accord avec le casino, sa clientèle. C'est faire respecter les règles et faire grandir cette communauté pour qu’elle puisse, avec le temps, accueillir de plus gros événements et devenir une référence.

Un grand bravo et un grand merci à ceux qui ont œuvré et œuvrent encore aujourd'hui chez Texapoker, nos floors :

Julien Chaudesaigues
Romain Laugerotte
David Deneuveglise
Julien Fermi (photo de couverture)
Anthony Cuzon
Alex Anfossi

Crédits photos Sophie Pons pour PMU Poker et Texapoker

 

Floor, un métier à part chez Texapoker