Elodie, Julien, Romain, David, une décennie aux côtés de Texapoker

Il y a 13 jours

De croupier à floor ou dealer coordinator, ils sont les visages de Texapoker depuis près d'une décennie maintenant. Parcours, débuts avec Texapoker et évolution, découvrez Élodie, Julien, Romain et David, nos 4 fantastiques.

Alors que la rentrée se profile, et avec elle l'accélération de l'activité de Texapoker partout dans l'Hexagone, voilà plusieurs semaines déjà que nos équipes ont repris le chemin des casinos et du poker live. « Je n'avais qu'une hâte, retrouver les joueurs et mes collègues », confie Julien Chaudesaigues, 28 ans, l'un des sudistes de la bande. Après un BTS Management des Unités Commerciales et une Académie de croupier à Manchester, le jeune homme originaire de Salon-de-Provence est recruté comme croupier de jeux traditionnels au Casino de Bradford en Angleterre. Avant de rentrer en France et de rejoindre les rangs de Texapoker en 2013, à l'âge de 21 ans seulement. « J'ai découvert les tournois de poker à Gruissan, à l'époque l'une des places fortes en France pour l'événementiel avec les DSO, les TPS etc, raconte Julien. Dans un premier temps, j'ai eu l'ambition d'être un très bon croupier et de m'ouvrir des perspectives d'évolution. »

En tant que croupier, Julien découvre d'autres franchises mais rapidement, il décide de se consacrer à Texapoker. Pendant 2 ans, fort de la confiance d'Apo, il est de tous les tournois les plus importants avant d'être promu comme Senior dealer. Un poste à responsabilité à 24 ans seulement. « J'ai eu beaucoup de tâches à gérer, poursuit-il. Puis mon intégration comme floor est passée par le Sud de la France, plus particulièrement par Aix-en-Provence et Bandol. Être floor chez Texapoker, c'est être un employé polyvalent. Et avec le boom post-Covid du poker live à venir, on s'attend à encore plus de polyvalence. »


Julien Chaudesaigues

Un sentiment partagé par son collègue Romain Laugerotte, 34 ans : « on sait que beaucoup de travail nous attend avec plus de responsabilité. C'est une pression positive. » Originaire de Châlon-sur-Saône, rien ne prédestinait Romain à une carrière dans le milieu des jeux. Diplômé en charcuterie-traiteur, c'est lors d'un bilan de compétences à Pole Emploi que sa passion pour les chiffres et les jeux l'amène vers le métier de croupier. Il dépose alors une candidature spontanée au Casino de Santenay et décroche un poste. « En avril 2007, je suis formé au blackjack, à la roulette, au jeu de stud et même au poker par un formateur anglais, précise Romain. S'en suit 8 ans de CDI avant que le groupe JOA ne reprenne le casino et délaisse le poker. » La poker room ferme : en quête de liberté, le jeune homme contacte Apo Chantzis et démarre une nouvelle aventure au sein des équipes Texapoker, d'abord à Divonne puis dans le Sud de la France. « La volonté de Texapoker était de faire évoluer des croupiers vers des postes à responsabilité, explique Romain. Je suis donc devenu Senior dealer puis assistant floor et floor début 2018. Je souhaite me perfectionner à ce poste, j'ai encore beaucoup d'expérience à engranger. »


Romain Laugerotte

Après 5 ans dans la Marine, c'est aussi un concours de circonstances qui conduit Élodie Martin à se reconvertir comme croupier de jeux traditionnels. « Lors d'un bilan de compétences, j'ai demandé une liste des métiers qui recrutent, se souvient la jeune femme. J'ai débuté en contrat saisonnier à Aix-en-Provence et à Cannes-Mandelieu puis en CDI. J'y ai découvert le poker avant de reprendre mes études en sociologie. » Après une saison au Palm Beach à Cannes, ses collègues lui parlent de Texapoker. En recherche d'un travail en parallèle de la faculté, Élodie contacte Apo Chantzis et débute en 2013 au sein des équipes Texapoker à l'occasion de l'Unibet Open Cannes. « Mon évolution s'est faite par étapes, en gagnant la confiance d'Apo d'abord puis en faisant remonter les problèmes de communication entre les chefs et les croupiers. » Fin 2017, la native de Vitrolles se voit confier le rôle de Dealer Coordinator. « Il s'agit d'un rôle de gestion des effectifs, de management, de lien entre le staff et la direction mais aussi de communication pour faire en sorte que les conditions de travail du croupier soient les meilleures possibles. » Une référente primordiale au sein de l'entreprise. « Croupière, DC, Senior dealer, peu importe le rôle que l'on me confie, j'aime apprendre à l'infini », conclut-elle.


Élodie Martin

Le doyen de la bande, c'est David Deneuveglise. Du Casino de Saint-Amand à Texapoker en passant par les étapes du Partouche Poker Tour, ce Lillois de 40 ans a quasiment tout connu dans le milieu des jeux. « Alors étudiant en histoire, j'ai découvert le poker grâce à l'association Poker à Lille, raconte David. Le Casino de Saint-Amand recrutait un croupier et au départ j'ai postulé en pensant en faire un job alimentaire. J'ai été formé en interne et je me suis rapidement spécialisé dans le poker. » Le Nordiste y occupera finalement un contrat à temps complet jusqu'en février 2019. En parallèle, il goûte à l'événementiel en se déplaçant sur les étapes du Partouche Poker Tour et rencontre Apo Chantzis lorsque Texapoker débarque à Saint-Amand. « J'étais le floor de la poker room à l'époque et je me suis vu proposer quelques missions événementielles en tant que croupier et floor avec Texapoker, ajoute David. Lorsqu'une équipe de floors s'est montée en février 2019, j'ai quitté le Casino de Saint-Amand pour rejoindre l'aventure Texapoker à temps plein. » Une recrue d'expérience pour l'entreprise qui vient compléter un staff dynamique et professionnel, dévoué au bien-être des joueurs depuis plus d'une décennie déjà.

 

 

 

Elodie, Julien, Romain, David, une décennie aux côtés de Texapoker